Vous êtes ici :

Havana club 3 ans

Le Havana Club 3 ans, « añejo 3 años » pour les puristes, est un rhum de mélasse de couleur paille titrant 40 % vol., et qui, comme son nom l'indique, a vieilli 3 ans. La discrétion de sa robe, sa fraîcheur aromatique et la clarté de sa saveur en font, en plus d'une dégustation réjouissante, le produit idéal pour la confection du mojito et du daïquiri.

Bouteille de Havana Club 3 años
Rhum Havana Club añejo 3 años (70 cl).

Fiche descriptive du Havana Club 3 ans

Voici les principales caractéristiques qui concourent à la construction de la typicité de ce rhum cubain.

Origine Cuba.
Ingrédient de base Mélasse. Il s’agit donc d’un rhum industriel.
Méthode de distillation En colonne.
Degré 40 % vol.
Vieillissement 3 années (à Cuba).
Méthode de vieillissement En fûts de chêne blanc.
Distinctions et récompenses Médaille de bronze, International Spirits Challenge 2017.

La note de l’œnologue

La vue

L’œil saisit immédiatement ce qui fait la spécificité de ce rhum, à savoir sa robe couleur paille, obtenue grâce au vieillissement en fût de chêne. Translucide, mais d’un jaune pâle et délicat, celle-ci semble la promesse d’une fraîcheur.

Le nez

Au nez, l’onctuosité du Havana Club 3 ans surprend. L’étendue de sa palette aromatique est très large. On a là un rhum particulièrement fruité, avec des arômes de fruits blancs (la poire indéniablement), ainsi que des touches florales qui ne sont pas sans évoquer le chèvrefeuille, peut-être le jasmin.

D’aucuns y décèlent un « soupçon de chêne », mais cette note ne nous a pas semblé évidente.

La bouche

L’attaque est douce, d’une belle rondeur. Cette suavité des débuts, qui cède ensuite la place à une vivacité marquée d’une légère acidité, révèle en bouche des notes d’agrumes (le citron vert à n’en pas douter). La finale évoque le chocolat, la vanille, ainsi qu’une dernière note légèrement tourbée.

Conditions de production du Havana Club 3 ans

Distillation en colonne, vieillissement sous un climat tropical, filtrage au charbon, 3 années de maturations sont certainement les principaux facteurs qui contribuent à forger le caractère de ce rhum.

L’ingrédient de base

La canne à sucre a été tout spécialement cultivée pour l’élaboration de ce rhum paille : au moment de sa récolte, elle est broyée et pressée pour libérer le « guarapo », équivalent cubain de notre vesou, lequel est ensuite chauffé jusqu’à obtention d’une mélasse qui est la véritable matière première utilisée.

La distillation

La mélasse, avant d’être distillée, fermente durant 24 heures. Il est additionné d’une eau de source locale et de levures qui permettent sa fermentation.

La distillation du liquide obtenu peut alors commencer : il est ainsi chauffé puis condensé dans des colonnes à distiller, opération au cours de laquelle il se transforme en ce qui est appelée localement l’« aguardiente ». Ce distillat doit désormais vieillir et être purifié.

Vieillissement

Il faudra en tout et pour tout 36 mois (passés dans des fûts de chêne) pour élever le Havana Club 3 ans et en faire un rhum paille. Au terme de la seconde année, un filtrage a lieu : l’eau-de-vie se voit éclaircie de toutes les impuretés qu’elle est susceptible de contenir par un passage, rapide, au charbon de bois.

S’ensuit alors une nouvelle année de maturation, toujours dans des récipients de chêne, durant laquelle le développement des arômes et des saveurs a lieu.

Le maître rhumier peut alors intervenir pour l’ultime étape, qui n’en est pas moins une opération décisive : l’assemblage. Après avoir sélectionné les meilleurs distillats, c’est à lui que revient de décider des justes proportions selon lesquelles ces derniers doivent être assemblés pour produire un rhum cubain équilibré, complexe, fruité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *